La carte heuristique ou mind-map

La carte heuristique ou mindmap, un outil devenu classique

Mathilde Duval

Étudiante, master MB2I, IAE de Lille

6 réponses

  1. Bonjour et merci pour cet article. Le Mind Mapping cela fonctionne ! Pas forcément pour tous bien sûr, ni pour toutes les situations. J’entends les réserves formulées plus haut. Alors voici à toutes fins utiles quelques balises. La pratique des Cartes Mentales permet de:

    ► Partir de l’existant: Vos expériences, vos informations, vos observations. Faîtes ainsi émerger des liens, des clusters, des « trous » d’informations. Avant de vous lancer dans une collecte à marche forcée (fuite en avant), prenez le temps de cadrer, de vous rendre attentif au « Système » qui abrite et régule ces données.
    ► Changer de regard: C’est le levier majeur pour l’innovation. Surtout quand ce regard est tient des frustrations et attentes clients, de leurs besoins non satisfaits. Comment travailler sans cette flexibilité quand autant d’humain rendre en compte. Construisez une 1ère map. Vous mobilisez plusieurs canaux de perception contrairement au texte linéaire. Challengez-la vous-même avec des « Et si….? ». Testez sa robustesse. Vous verrez qu’il reste toujours quelque chose de cet exercice quand il est fait avec sincérité. Amplifiez la valeur en ouvrant sur d’autres contributeurs…
    ► Élever vos seuils d’attention: Par un processus de mémorisation accrue, la pose de liens et une meilleure circulation de l’énergie, vous entrez en intimité avec vos contenus. Rien à voir avec un stockage aveugle et sourd. Ici des mots clés vous donnent accès à des univers que vous saurez mettre en mouvement dès que de besoin. Combien de personnes formées me disent: C’est à peine croyable, dans les jours qui ont suivi la production de ma carte j’ai croisé une personne ou une information décisive. Appelez cela hasard nécessaire, synchronicité, ou chance pour les moins convaincus… Mais c’est là, et souvent c’est un pas décisif pour innover ! Rien de magique, juste une préparation.

  2. Jean-Luc dit :

    Personnellement j’ai toujours trouvé le mind mapping survendu. Après tout c’ est essentiellement une représentation arborescente dessinée en deux dimensions et un peu de couleur… D’autres méthodes ou outils de créativité me paraissent plus intéressantes.

    • Bonjour Jean-Luc. Je ne suis pas loin de penser la même chose. Cette façon de travailler ne correspond pas à tout le monde. J’avais suivi une « formation au mindmapping » il y a quelques années. J’ai ensuite beaucoup utilisé le mindmap pour prendre des notes, travailler avec mon équipe, etc… Progressivement toutefois, je suis revenu à une façon plus classique de travailler. Par contre, un de mes collègues qui suivait la même formation continue toujours à être un fervent utilisateur de la méthode. J’imagine donc que cela dépend des gens et qu’aucune généralisation ne peut être faite. Je constate toutefois que ce collègue est celui qui est le plus agréable à suivre et le plus clair dans ses explications.

  1. 2 juin 2017

    […] idées, sous forme de dessin ou d’arborescence, d’où découle son concept de carte heuristique 1 (ou Mind Map en anglais). L’organisation de la carte mentale rompt avec les hiérarchies […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.